mardi 19 août 2014

Le Vogue britannique est-il raciste?

Il y a encore un débat (qui tourne toujours autour des mêmes choses mais au moins on en parle c'est bien!) concernant le manque de mannequins noirs en couverture du magazine Vogue anglais.

The guardian pose d'ailleurs clairement la quesiton :
 Le manque de mannequin noirs en couverture du Vogue britannique est significatif du racisme?

 
Le Vogue britannique n'a pas présenté un modèle noire seul en couverture depuis Naomi Campbell en 2002. Tansy Hoskins a questionné cette politique éditoriale.

Se retrouver en couverture du Vogue britannique, c'est être catapulté au rang de supermodel avec l'assurance d'être bookée pour les plus grands défilés et campagnes. Il est une passerelle vers la célébrité, un sommet de la modélisation. Il est aussi devenu résolument blanc.

En août 2002, Naomi Campbell est présentée comme la star de la couverture, souriante et détendue avec son top blanc et son jean.
Depuis, 12 ans et 146 couvertures se sont écoulées et aucune n'a présenté un autre mannequin noire seul.

En septembre 2013, Naomi Campbell, Iman et Bethann Hardison ont écrit une lettre ouverte appelant les designers à diversifier leurs podiums. "Peu importe l'intention, le résultat est le racisme. Ne pas accepter l'autre en fonction de la couleur de sa peau va clairement au-delà de l'esthétique."


Plus que les designers, les magazines sont clairement montrés du doigt!
Les agences de mannequins sont en premier sur le champ de bataille et sont d'ailleurs prêts pour le changement. Carole Blanc, fondatrice de Premier Model Management, critique le manque de diversité au sein de la mode et dit : "Je suis surprise qu'il n'y ait pas eu de mannequins noires depuis tous ce temps, surtout vu la diversité du pays, mais peut-être le Vogue britannique pense que les mannequins noires ne conviennent pas?"
"A l'époque où Premier Model Management s'occupait de Naomi Campbell, elle a été la seule et unique mannequin noire à décrocher la campagne Prada en 1994, puis sa couverture Vogue UK en 2002. Malaika Firth est la première modèle noire a décroché la campagne Prada après Naomi. La logique voudrait qu'elle décroche une couverture Vogue".

Jody Furlong, fondateur de "The Eye Casting", estime que la décision d'exclure les mannequins noires de la couverture est délibérée. "Parlons d'abord des mannequins anglais, parce que ce serait une excuse - "Oh il n'y a pas de filles anglaise." Il y a Naomi Campbell, probablement le plus grand modèle britannique avec Kate Moss, Malaika Firth le mannequin du moment, Betty Adewole, un mannequin Tom Ford, et Jourdan Dunn, un grand mannequin dans le monde."

J'ai demandé au Vogue anglais s'il avait une explication à leur politique éditoriale et comment ils répondent aux allégations les qualifiant de raciste. Pourrait-il expliquer pourquoi la préférée de l'industrie Jourdan Dunn n'a jamais eu de couvertures solo (elle faisait partie d'un groupe en couv' il y a six ans). Furlong le souligne : "Jourdan est une fille Givenchy, une fille Burberry, une fille Prada. Il n'y a donc pas de débat à avoir sur le fait de savoir si elle est assez élégante, belle ou si elle convient pour Vogue, elle est unique."
Le bureau de presse de Vogue a répondu, accrédité par Alexandra Shulman : " Nous avons mis Beyoncé et Rihanna en couverture et au moins la moitié de nos couvertures ne comporte pas de mannequins. Nous aimons Jourdan Dunn qui a été en couverture du dernier Miss Vogue, précédemment raflée par Cara Delevingne."

Les couvertures d'Anna Wintour sont presque entièrement dominée par des célébrités, majoritairement des blanches. Quand une célébrité est en couverture d'un grand magazine, elle n'est pas là uniquement comme un symbole de beauté, mais pour d'autres récompenses.



Est-ce vraiment le cas? Est-ce que les mannequins noires sont mises sur le côté par les célébrités? Les archives en ligne de tous les British Vogue depuis 1916 montre que, depuis Naomi Campbell en août 2002, 95 couvertures ont présentés des mannequins contre 58 avec des célébrités (Rihanna et Beyoncé valant pour deux). Depuis le début de l'année, sept mannequins blancs pour deux célébrités.

Les mannequins choisis font plusieurs couvertures : trois pour Kate Moss en 2006 et deux pour Cara cette année. Sans compter les modèles qui sont connus au-delà des limites de la mode comme Daria Werbowy ou Natalia Vodianova.

Autre que les "Il n'y a pas de mannequins noires" ou "C'est une culture de célébrités", il y a une autre excuse pour le racisme flottant autour de l'industrie de la mode : "Il y a cette illusion que les couvertures noires ne se vendent pas", explique Furlong. "Mais comment savez-vous? Il n'y a pas eu de une seule couverture depuis douze ans! On ne peut pas dire que les gens n'achètent pas quand on ne leur donne pas l'occasion d'acheter!"

En plus d'être profondément offensant pour les femmes noires, cette excuse est une insulte aux consommateurs de magazines de mode. Les douze dernières années d'absences de mannequins noirs reflètent les attitudes de ceux au sommet de l'industrie de la mode, pas celles des fans. L'industrie a un problème avec la race qui va au-delà de quelques couvertures, mais en finir avec la discrimination des couvertures serait un pas en avant. Basé à Londres, une des villes les plus multiculturelles du monde, le Vogue britannique pourrait être le fer de lance de ce changement. 

"Traiter les mannequins noires comme n'importe quel type de mannequins", déclare M. Furlong. Jourdan Dunn a un nom commun, il doit y avoir eu une décision consciente et spécifique pour ne pas l'avoir employée. Si elle avait été blanche, à son niveau, elle aurait eu de nombreuses couvertures Vogue, sans aucun doute."

Source : The Guardian.

Je vous poste aussi ce lien d'un reportage belge sur Leila Ndabirabe, un mannequin belge noire.
Le reportage débute à 32:15.

5 commentaires:

  1. Je suis complètement d'accord et c'est pareil pour Emmanuelle Alt, depuis qu'elle est à la tête de Vogue il n'y a eu aucun top noir et je trouve cela malheureux car elle sont magnifique.

    RépondreSupprimer
  2. Ton article fait réflechir, la mode pourrait passer pour un des milieux les plus tolérants au monde et pourtant il n'en est rien...
    Je suis très déçue surtout qu'il s'agit du Vogue British!

    Mais les mannequins noirs ne sont pas les plus à plaindre, il y a encore très peu de mannequins asiatiques dans les pays occidentaux, et ne parlons pas des mannequins d'origine arabe (je crois que ça n'existe pas du tout d'ailleurs, il me semble que je n'en ai jamais vu une!).
    Elodie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah non c pas vrai il y'a plus de mannequin asiat que de noire sur les defilé ou les couv. Ils ont du frik et les createurs et les magazine veulent seduire cette clientele infiniment riche. Le jour ou l'afrique aura le pouvoir economique tu veras que la question ne se posera plus. ceci dit... ca me choque quand meme que en fin de compte, ce milieu ne voient en leur modeles que des betes de somme, des vaches de concours et pas des humains. c tres humiliant.

      Supprimer
  3. mais c ainsi dans tout les mileux et pas que dans la mode!!!! ca fait plus jazer dans la mode psk c assez publique comme activité donc difficil de cacher les discriminations. Mais je vous assure que c pareil dans tout les domaines. Le pire c que dans le meme temps en afrique, il suffit que t'ai la peau blanche pour que toutes les portes te soient ouvertes au detriment des africains meme. comme qw ceux qui pensent que l'esclavage est termine se mentent a eux meme

    RépondreSupprimer

Merci de votre visite et votre commentaire!
A très bientôt!

Thank you for visiting and your comment!!
See you soon!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...